Augmentations des fesses par prothèses de fesses ou implants fessiers

Augmentations des fesses par prothèses de fesses ou implants fessiers

Pourquoi propose-t-on la mise en place de prothèses de fesses ?

L’augmentation des fesses par prothèses permet de traiter les patientes désireuses d’un volume fessier plus important.

Il existe pour schématiser 3 techniques permettant l’augmentation des fesses :

  • Le lipofilling des fesses, très employé, de technique sure, permettant un résultat durable dans le temps, et limitant au maximum les cicatrices.
  • L’injection de Macrolane, acide hyaluronique volumateur, dont le cout est généralement très élevé et dont les résultats ne sont pas durables dans le temps, l’acide hyaluronique étant résorbable.
  • L’augmentation des fesses par prothèses de silicone ou implants fessiers dont nous allons exposer les détails ci-dessous.

Cette dernière technique permet de traiter les femmes ne disposant pas de volume graisseux suffisant pour réaliser un lipofilling dans de bonnes conditions.

L’augmentation des fesses par implants est particulièrement indiquée en cas de fesses plates, car la projection de la fesse sera nettement majorée après l’intervention. Ceci est surtout valable pour la moitié supérieure de la fesse. Par contre il est illusoire de compter sur le diamètre de l’implant pour combler de façon satisfaisante la partie externe des fesses.

Une attention particulière sera portée sur le fait de recréer une cambrure très appréciée entre la taille et le tiers supérieur de la fesse.

Cette intervention a longtemps eu mauvaise réputation de fait de son taux élevé de complications, mais les techniques chirurgicales et anesthésiques les plus modernes permettent de les réduire de façon très importante.

 

Quel type de prothèses est employé lors d’une augmentation des fesses ?

Comme les prothèses mammaires, il existe de nombreuses formes de prothèses de fesses.

Les fabricants de prothèses de fesses réalisent également des prothèses de seins, et l’on retrouve une gamme assez similaire entre les 2 familles.

Il existe les prothèses rondes avec différentes projections, à fond plat ou légèrement concave, et les prothèses anatomiques qui offrent l’avantage de placer une plus grande projection à un endroit mais avec le désavantage de pouvoir tourner dans le corps et donc de modifier la forme de la fesse après l’intervention.

Ce sont des prothèses remplies de gel de silicone cohésif, dont l’enveloppe est très résistante, permettant de résister aux contraintes liées à la position assise.

Comment choisit-on la forme et le volume des prothèses de fesses ?

Ces éléments seront déterminés lors de la consultation par votre chirurgien, en fonction de vos attentes concernant le volume et la forme des fesses.

Toutes les tailles de prothèses ne sont pas adaptables à tous les gabarits, et votre chirurgien prendra des mesures pour choisir la taille qui vous conviendra le mieux.

Malheureusement, l’essai de prothèses de fesses n’est pas aisé en consultation et le rendu peu fiable.

Généralement un volume compris entre 200 et 400cc voire 500cc est décidé. Très rarement au-delà de façon à conserver un rendu naturel bien que bombé.

Comment se déroule une augmentation des fesses par implants ?

Après les 2 consultations obligatoires auprès de votre chirurgien, un bilan sanguin et une consultation d’anesthésie, une date d’intervention est programmée.

L’intervention d’augmentation des fesses par prothèses est réalisée sous anesthésie générale et dure entre 1h30 et 2h.

Une incision de 6 cm est réalisée dans le pli inter-fessier, placée suffisamment basse pour qu’elle soit parfaitement dissimulée.

2 loges prothétiques sur mesure sont réalisées dans l’épaisseur du muscle grand fessier. Cette espace est créé sous contrôle direct de la vue pour ne pas changer de plan lors de la dissection.

Un drainage est parfois mis en place , mais n’est pas systématique.

Quelles interventions peuvent être associées pour améliorer encore le résultat ?

Nous réalisons dans la plupart des cas une liposuccion associée au niveau de la taille de façon à bien la marquer et ainsi mettre en évidence plus nettement l’augmentation des fesses. Une cambrure souvent recherchée est ainsi recréée.

Dans certains cas, et de façon à améliorer encore le résultat, notamment en rajoutant du volume dans la partie externe de la fesse, de façon à l’élargir, un lipofilling (réinjection de graisse) est réalisé. Le creux latéral est ainsi traité.

Ces gestes complémentaires seront discutés au cas par cas lors de la consultation avec votre chirurgien.

Comment se déroulent les suites opératoires d’une augmentation des fesses par prothèses ?

Les suites opératoires d’une augmentation des fesses par implants ne sont pas simples.

Il faut respecter les consignes très rigoureusement pour limiter au maximum le risque de complications.

Un vêtement de contention sera porté par la patiente nuit et jour durant 4 à 6 semaines.

Des soins locaux (pansements) seront réalisés par infirmière tous les jours durant toute la phase de cicatrisation (15 à 21 jours).

La position assise complète est à proscrire durant 3 semaines. Seules les positions debout, allongé sur le ventre ou les côtés et assis sur le haut des cuisses sont autorisées.

Le sport pourra être repris progressivement après 6 à 8 semaines.

Un traitement anticoagulant sera prescrit pour une durée de 8 jours après l’intervention pour éviter les complications thrombo-emboliques type phlébite.

Quand peut-on juger le résultat de la mise en place d’implants fessiers ?

Le résultat d’une augmentation des fesses par prothèses est jugé à 4 – 6 mois. Le premier mois, il existe encore beaucoup d’œdème masquant le résultat.

Quels sont les risques d’une augmentation des fesses par prothèses ?

Les risques de l’intervention sont :

  • Hématome (poche de sang autour de la prothèse) imposant si besoin une reprise chirurgicale dans les 48h)
  • Infection : des antibiotiques seront prescrits dans les suites. Les pansements réalisés quotidiennement permettent de limiter au maximum ce risque. Au maximum, une intervention sera décidée pour traiter une infection, avec dépose de la prothèse.
  • Evolution défavorable de la cicatrice : exceptionnelle à ce niveau, un retard de cicatrisation est cependant parfois constaté.
  • Risque de complications thrombo-emboliques type phlébite, prévenues par le port de bas de contention et la prescription d’anti-coagulants.

Au final, l’augmentation des fesses par prothèses donne de très bons résultats lorsque l’indication est bien posée, et n’est à réserver qu’aux patientes non éligibles au lipofilling de fesses, car les suites sont contraignantes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *